Maman & freelance : les débuts de ce nouveau quotidien

Voilà déjà 4 mois que je suis devenue maman.

Si les deux premiers ont été particulièrement durs à vivre, les mois suivants et le retour à la maison ont été un vrai soulagement et le début de notre vie de famille. Nous avons passé un bel été à appréhender ce nouveau rôle de parents et à découvrir notre belle poupette sous tous les angles.

Septembre aura marqué la fin de mon congé maternité et donc la reprise de mon activité de freelance en communication. Je n'avais pas hâte, je redoutais même ce retour au travail après 5 mois sans penser à quoi que ce soit d'autre que ma fille.

Ayant la chance de travailler de la maison, nous avons fais le choix de ne pas prendre de mode de garde. Ma petite chérie allait rester avec moi 24h/24 et j'allais devoir travailler avec un bébé sur les bras (littéralement !).


Trouver un rythme, petit à petit


Je ne vais pas vous le cacher, je ne travaille plus comme avant. Moi et mon petit côté psychorigide, on avait besoin d'avoir des journées où tout était sous contrôle, sans embûches, sans contre-temps. Je pouvais suivre ma to-do-list à la lettre avec une répartition des tâches matin/après-midi qui me laissait du temps pour m'occuper de la maison, promener le chien, prendre du temps pour moi.


Maman & freelance, les débuts de ce nouveau quotidien

Ma nouvelle réalité est quelque peu différente... Aujourd'hui, c'est Zoé qui établit le planning de ma journée, et rien ne peux être prédit à l'avance ! Certains jours, je peux travailler le matin ET l'après-midi, d'autres uniquement l'après-midi ou le matin. Certains jours elle coopère, d'autres non.

Ce que je teste depuis ma reprise, et qui marche plutôt bien, c'est de vraiment passer du temps avec elle au réveil, jouer, l'allaiter, la changer, etc... Je me mets ensuite à l'ordinateur avec Zoé sur le coussin d'allaitement (qui tète en continu car téter c'est sa passion !) et je peux ainsi commencer ma journée de travail. Aux alentours de 11h30-12h j'essaie d'aller promener le chien, prendre l'air fait du bien à tout le monde. A mon retour, soit Zoé s'est endormie dans la poussette, soit je l'a prend en écharpe pour sa sieste. Et là, je peux manger tranquillement et travailler hyper efficacement en début d'après-midi. J'en profite pour faire un maximum de tâches voire finir ma to-do-list.

A partir de 16h j'arrête de travailler car elle se réveille de la sieste et je garde la fin d'après-midi pour être entièrement avec elle.

C'est mon rythme du moment mais je sais que tout peut changer du jour au lendemain. Un bébé évolue constamment, ce qui marche un jour peut ne plus marcher le lendemain. Au quotidien, dans ma vie personnelle et professionnelle, Zoé me pousse à lâcher prise, à ne pas chercher d'explications à tout et pour tout.


S'adapter à elle


Zoé est un bébé qui a énormément besoin de contact. Que ce soit dû à son histoire, à son caractère ou à plusieurs facteurs en même temps, je n'ai d'autres choix que de répondre à ses besoins, le plus vite possible. Il est pour moi inconcevable de la laisser pleurer. Alors je la câline, je lui parle, je m'adapte. C'est parfois éprouvant et il m'arrive souvent de perdre patience mais je sais que ça passera.


Maman & freelance, les débuts de ce nouveau quotidien

Elle va grandir, s'éveiller davantage, s'émanciper... lorsqu'elle sera prête et que je lui aurais donné toute sa dose d'amour et de confiance. Ce maternage proximal comme on l'appelle nécessite donc d'être entièrement disponible pour son bébé : il y a des jours où le travail doit attendre, doit être reporté, doit être mis en pause 1h, 2h voire plus pour m'occuper de ce petit bout. C'est comme ça, ça fait partie du jeu mais encore une fois je vois tout ça comme une chance. Pouvoir être à la maison avec ma petite fille H24 autant de mois qu'il en sera nécessaire à toutes les deux. Le plus tard je devrais la faire garder, le mieux je m'en porterais ! Et elle aussi je crois ;)


Alors j'apprends à être une mumboss, à être sur tous les fronts, à donner autant d'amour que possible à cette petite personne dont le passage au creux de moi a été écourté. Finalement, on ne fait que rattraper le temps que l'on a pas eu collé l'une à l'autre.


A bientôt,

Blandine


© 2020 Blandine Muller | Mentions légales